Unojazz à San Remo (Italie), le 16 août 2016

 

604_0218 mini

Deuxième soir pour le l’UNOJAZZ et ce fut une soirée de gala, les amoureux de belle musique et de jazz furent comblés et c’est rare de vivre de tels moments. Pour la mise en bouche, un super quintet sous la direction du pianiste Luigi Bonafede, remarquablement épaulé par le trompettiste Davide Boato, le saxophoniste Pietro Tonolo, le contrebassiste Marco Micheli et le batteur Francesco Stotgiu. Un set d’une grande finesse qui m’a fait regretter de ne pas voir plus souvent les jazzmen italiens sur les scènes niçoises. Après un rapide changement de plateau, Benny Golson et son trio arrivèrent. Quelle grâce, la beauté à l’état pur du maestro américain, d’autant qu’au piano, nous avions l’extraordinaire Kirk Lightsey, à la contrebasse le talentueux Gilles Naturel et à la batterie le sensationnel Doug Sides. Je vous assure que les qualificatifs ne sont pas usurpés, car après 1h 30 de concert, le public était subjugué et heureux d’être venu et d’avoir entendu les plus grand morceaux du saxophoniste, en remarquable forme pour l’anecdote. Quand j’entends ici et à que ce jazz est mort, cela me fait sourire car quelle énergie sur scène. Ce soir, changement de style avec Incognito, un jazz aux couleurs funk.

JLuc Thibault