Nuits du Sud le 13 juillet 2017

Une température idéale pour un concert en plein air, un public qui a répondu présent, un programme alléchant, comme toujours aux Nuits du Sud, pourrais-je rajouter. En mise en bouche, la superbe découverte d’un groupe coréen, Black String, nous fut proposé avec  un intéressant mélange d’instruments traditionnels (notamment le koto, même s’il est d’origine japonaise) et guitare électrique. Le flûtiste fut exceptionnel. Nous avons eu des morceaux somptueux qui firent bouger le public. Après ce set, place à la chanteuse israélo-américaine, Noa. Sa froideur est arrivant sur scène, associée à son départ dans la même atmosphère (donc ce n’était pas dû à la concentration), me déconcerta et fit envoler tout le plaisir que j’attendais de ce concert. Heureusement, The Original Blues Brothers Band était là pour mettre le feu au jardin. Après une longue intro, les deux chanteurs sont montés sur scène pour un show qui nous replongea quelques années en arrière. Je pense que les images des deux films furent projetées sur les pupilles de nombreux spectateurs. C’est beau une telle soirée.

Pause pour le 14 juillet et une soirée à ne pas rater samedi 15 avec Julian Perretta et Inna De Yard.

Jluc Thibault